SDIS 19 Service Départemental d'Incendie et de Secours en Corrèze, sapeurs pompiers

  Le SDIS de la Corrèze vend occasionnellement aux enchères du matériel réformé.

Pour enchérir, cliquer sur le lien ci-dessous :

 

http://www.webencheres.com/sdis-19

 

Sensibilisation des Français aux gestes et comportements qui sauvent

 

« Avec quelques gestes, je peux sauver une vie ! »

 

Les samedi 13 et dimanche 14 février, 12 centres d’incendie et de secours (CIS) de la Corrèze vous invitent à venir vous initier aux gestes qui sauvent.

 

Prenez date ! Tous les week-ends du mois de février, les sapeurs-pompiers de la Corrèze animent des séances gratuites d’initiation.

 

Ces rendez-vous des « gestes et comportements qui sauvent » répondent à une volonté forte des Français d’être formés aux gestes utiles pour sauver des vies à la suite des attentats perpétrés en 2015.

 

Choisissez votre date, votre lieu, votre horaire et inscrivez-vous sur le site de la préfecture de la Corrèze (il est obligatoire de se préinscrire aux séances de formation) :

Il est possible de participer à partir de 10 ans, les mineurs doivent être accompagnés d'un adulte.

 

Les prochaines séances dans les centres d’incendie et de secours (CIS) auront lieu :

 

* Samedi 13 février : CIS Allassac, CIS Argentat, CIS Arnac-Pompadour, CIS Ayen, CIS Chamboulive, CIS Donzenac, CIS Egletons, CIS Juillac, CIS Lubersac, CIS Meyssac, CIS Montaignac-Saint-Hippolyte, CIS Tulle et CIS Uzerche.

 

* Dimanche 14 février : CIS Argentat, CIS Brive, CIS Egletons, CIS Saint-Angel et CIS Tulle.

 

Le programme, d’une durée de deux heures, sera composé en 2 parties principales :

 

• actions à conduire dans une situation d’exception engendrant de nombreuses victimes (1h) :

 

- dégagement en urgence d’une victime ;

- mise en position d’attente pour les victimes qui le nécessitent ;

- lutte contre les hémorragies au moyen de garrots de fortune ou par une compression réalisée directement sur

  la plaie.

 

• actions à conduire dans une situation du quotidien :

 

- l’arrêt cardiaque (1h) : apprentissage du geste ;

- restitution du geste, au cours d’un atelier de pratique dirigée.

Après les événements tragiques qui ont marqué la France en 2015, de nombreux Français ont exprimé le souhait de connaître les gestes utiles pour sauver des vies. Pour répondre à cette demande, le ministère de l’Intérieur, avec l’ensemble des acteurs du secours, organise en février des séances d’initiation gratuites de 2 heures.

En Corrèze, l’opération débutera dès le premier week-end de février sur plusieurs sites. Le service départemental d’incendie et de secours de la Corrèze participe activement à cette campagne nationale.

Les sapeurs-pompiers de la Corrèze proposent ainsi 82 sessions d’initiation au public. Les séquences d’une durée de 2 heures sont réparties le samedi et le dimanche, durant tout le mois de février, selon le calendrier et les lieux précisés ci-après : « calendrier des formations »

 

Le programme sera composé en 2 parties principales :

 

- actions à conduire dans une situation d’exception engendrant de nombreuses victimes (1h) : dégagement en urgence d’une victime ; mise en position d’attente pour les victimes qui le nécessitent ; lutte contre les hémorragies au moyen de garrots de fortune ou par une compression réalisée directement sur la plaie.

 

- actions à conduire dans une situation du quotidien : l’arrêt cardiaque (1h) : apprentissage du geste ; restitution du geste, au cours d’un atelier de pratique dirigée.

 

Elles seront dispensées bénévolement par les formateurs au secourisme, sapeurs-pompiers volontaires et professionnels du service départemental d’incendie et de secours, en partenariat avec l’union départementale des sapeurs-pompiers de la Corrèze. L'inscription aux séances d’initiation sera possible à partir du 1er février 2016, uniquement sur le site Internet de la préfecture : www.correze.gouv.fr

 

 

 

 

 

 

 

 

A la suite des attentats du 13 novembre 2015, le Gouvernement lance un campagne de sensibilisation pour mieux préparer et protéger les citoyens face à la menace terroriste. Vous pouvez prendre connaissance de cette information dans l’intranet et sur le site :

 

http://www.gouvernement.fr/reagir-attaque-terroriste

DEVENEZ SAPEUR-POMPIER VOLONTAIRE

Le jeudi 27 août 2015, en fin de matinée, s’est déroulée la conférence de presse qui lance officiellement la campagne départementale de communication pour le recrutement de sapeurs-pompiers volontaires, en présence de Bertrand GAUME, préfet de la Corrèze, de Pascal COSTE, président du conseil départemental , de Jean Jacques LAUGA, président du SDIS et du lieutenant-colonel Ivan PATUREL, directeur du SDIS.

Car si les effectifs de sapeurs-pompiers volontaires sont pratiquement stables en Corrèze, le volontariat reste fragile et nécessite une attention constante pour le préserver mais aussi susciter des vocations parmi la population.

Aussi, le SDIS de la Corrèze a décidé de prolonger les effets d’une campagne nationale lancée l’année dernière par le ministère de l’intérieur en déclinant cette action au niveau départemental, et en s’imprégnant du message national                « sapeur-pompier + volontaire = moi aussi », aujourd’hui identifié du grand public. Dans l’objectif de sensibiliser le plus grand nombre de corréziens, le SDIS 19 a réalisé une affiche personnalisée pour chaque centre d’incendie et de secours sur laquelle figure un sapeur-pompier volontaire appartenant à chacune de ses unités opérationnelles.

Cette campagne de promotion débutera au 31 août 2015, trois mois avant la journée de recrutement.

Elle consistera principalement à la mise en place de visuels qui seront disposés sur des panneaux d’affichage que le conseil départemental met gracieusement à la disposition du SDIS, durant trois semaines. L’information sera relayée par les médias, le site Internet et la page Facebook du Sdis19 en feront également écho.

Il s’agit de toucher des personnes déjà engagées dans la vie active et qui ont la volonté de donner de leur temps pour les autres, de s’engager dans une action citoyenne. Une priorité est donnée aux 30-45 ans vivant dans les territoires ruraux et périurbains. Les femmes constituent aussi une cible privilégiée pour élargir le « vivier » des volontaires.

Après la projection de deux vidéos réalisées par le SDIS 19 présentant le témoignage de sapeurs-pompiers volontaires corréziens, et qui seront mises en ligne sur le site Internet du SDIS, le préfet, le président du conseil départemental et le président du CASDIS ont souligné l’importance de pérenniser en Corrèze cette force vive que sont les sapeurs-pompiers volontaires, sur lesquels repose le modèle français de sécurité civile.

Ils remerciaient les membres des chambres consulaires et du centre de gestion de la fonction publique territoriale ainsi que l'association des maires de la Corrèze pour leur présence et leur soutien et l’ensemble de la presse écrite et audiovisuelle sur lesquelles ils savaient pouvoir compter pour diffuser largement cette campagne de communication.

 

 

 

 

Pour accéder au dossier de presse, cliquer sur le slogan ci-contre...

Vous pouvez également visualiser deux vidéos- témoignages de SPV corréziens...

Hodin, 1er Saint-Hubert breveté en décombre

Une nouvelle recrue au sein des sapeurs-pompiers de la Corrèze, Hodin du château de Saint-Louis, saint Hubert, ou bloudhound chez les anglais, né le 9 septembre 2012 dans le bordelais, a intégré le SDIS 19 sous la houlette de son maitre le caporal-chef Thierry Rousselie, conseiller technique et responsable des équipes cynophiles du département.

Utilisé au VIII siècle par les moines des Ardennes pour trouver des pèlerins égarés ou aux Etats Unis pour retrouver les prisonniers évadés, ce chien a un gros potentiel olfactif et peut travailler sur une piste plusieurs jours, en partant souvent d’un très petit indice. Ex : briquet, portable, ongle, poignée de voiture, cheveux…

Dans le milieu urbain ce chien est extraordinaire. Il prend une piste et oublie les odeurs qui l’entourent (avec du travail en amont bien évidemment). Une difficulté se présentait pour notre équipier à 4 pattes. En effet la formation « pompier » impose à ce jour de valider les spécialités « questage » et « décombres » avant de permettre au chien de pratiquer le « pistage ». Un gros challenge pour un chien courant.

Hodin a débuté la piste à 3 mois avec Laurent Biesuz instructeur à Grammat, spécialiste de la race et précurseur en France. Puis le travail de quête et sur les décombres est effectué avec son maître le C/C Thierry Rousselie pour la formation. L’éducation « marcher sur les décombres », le bruit, le feu, n’ont pas été une petite affaire !!!! Finalement Hodin a surmonté toutes ces épreuves et passé avec succès son brevet à Montpellier sous le regard attentif du lieutenant Just, puis la spécialité piste en Haute-Vienne sous le contrôle du sergent-chef Blégean.

Hodin peut débuter sa carrière chez les sapeurs-pompiers. Pour se détendre il participe, toujours avec son binôme Thierry Rousselie, à des concours civils.

Les sapeurs-pompiers fêtent Sainte Barbe !

La traditionnelle cérémonie de la Sainte Barbe départementale, qui s’est déroulée le vendredi 4 décembre 2015 dans les locaux de la direction départementale des services d’incendie et de secours à Tulle, a été l’occasion de mettre à l’honneur les sapeurs-pompiers corréziens. Plus de 150 d’entre eux, venus des 37 unités opérationnelles du département et de la direction, étaient positionnés sur les rangs pour la cérémonie protocolaire. De nombreux élus ainsi que les autorités civiles et militaires étaient à leurs côtés. On notait également au sein du public des représentants des employeurs de sapeurs-pompiers volontaires, des personnels administratifs et techniques de la direction et les familles des récipiendaires.


Après avoir rendu les honneurs au drapeau, le chef de corps départemental, le lieutenant-colonel Ivan Paturel, accompagné du préfet de la Corrèze, Bertrand Gaume, du président du conseil départemental, Pascal Coste, et du président du conseil d’administration, Jean-Jacques Lauga, passaient les troupes en revue.



Le préfet faisait ensuite lecture du message du ministre de l’Intérieur célébrant la grande famille des sapeurs-pompiers, leur adressant la gratitude et l’estime de la nation toute entière.



Le moment était alors venu pour les nouvelles recrues d’être présentées au drapeau du corps départemental des sapeurs-pompiers de la Corrèze. Un exemplaire de la charte nationale du sapeur-pompier volontaire leur était remis collectivement par le préfet et le président du conseil d’administration du SDIS, accompagnés du chef de corps.





Les autorités procédaient ensuite à une remise de médailles et de galons devant l’ensemble des troupes et un public très nombreux.

La cérémonie protocolaire terminée, le lieutenant-colonel Paturel appelait les personnes présentes à un moment de recueillement en l’honneur des sept sapeurs-pompiers et intervenants de sécurité civile morts en service commandé depuis un an, ainsi qu’aux victimes des attentats.



Il tenait ensuite dans son allocution à souligner l'engagement et le dévouement des personnels du SDIS, tant sapeurs-pompiers que personnels administratifs et techniques, et présentait le bilan de l’année écoulée, en augmentation de 6 % comparativement aux onze premiers mois de l’année 2014.




Le président du CASDIS et le président du Conseil Départemental prenaient alors la parole tour à tour pour notamment saluer l’action des sapeurs-pompiers au service des corréziens, et leur souhaiter leurs meilleurs vœux pour la nouvelle année.

47 nouvelles recrues !

La journée d’accueil et d’intégration des nouveaux sapeurs-pompiers volontaires s’est déroulée le samedi 28 novembre 2015. 47 hommes et femmes ont choisi de rejoindre le corps départemental des sapeurs-pompiers de la Corrèze

Au programme de cette journée pour les jeunes recrues, la découverte de leur nouvel univers, avec ses codes, ses usages, son protocole, son règlement intérieur ; la présentation du statut de sapeur-pompier volontaires, des cérémonies et manifestations qui rythment la vie du corps du corps départemental. Pour officialiser leur intégration, les nouveaux sapeurs-pompiers ont signé leur arrêté de recrutement ainsi que la « charte nationale du sapeur-pompier volontaire » qui rappelle leur engagement citoyen ainsi que leurs droits et devoirs.

Le lieutenant-colonel Ivan Paturel, chef de corps, est venu les rencontrer. Il a profité de ce moment pour les remercier d’avoir choisi de rejoindre le corps départemental des sapeurs-pompiers de la Corrèze. Il a loué les valeurs de leur engagement citoyen au bénéfice de la population en rappelant que les SPV étaient les forces vives des SDIS sans lesquelles le modèle français de sécurité civile s'effondrerait, sans lesquelles le maillage, et donc la proximité, et donc la rapidité d'action des services d'incendie et de secours seraient réduits à leur portion congrue.

L’après-midi était réservé à la présentation des différentes formations qu’ils devront acquérir avant de pouvoir participer à l’activité opérationnelle de leur centre d’incendie et de secours. Avec le recrutement de 43 sapeurs-pompiers volontaires en juin 2015, cela porte à 90 le nombre de nouveaux sapeurs-pompiers volontaires pour l’année 2015 dont 7 sont membres du service de santé et de secours médical.

Prochaine étape : la cérémonie officielle de remise des casques qui se fera à l’occasion de la sainte barbe départementale devant la famille et les amis des recrues venus saluer l'engagement de leurs proches.

Les pompiers dans l'usine

Depuis de nombreuses années la direction du Groupe ANDROS mène une politique forte auprès de ses personnels, en faveur de la promotion du volontariat chez les sapeurs-pompiers, cette année cette dynamique fait écho à la campagne de communication sur le développement du volontariat lancé en août 2015 par le SDIS.

C’est dans ce contexte que s’est déroulée, vendredi 6 novembre dernier, l’opération "LES POMPIERS DANS L’USINE".

Pour la deuxième année consécutive, cette manifestation organisée en partenariat avec les sapeurs-pompiers du Lot et de la Corrèze consiste à proposer, sur une demi-journée et au cœur de l’usine située à Biars-sur-Cère (Lot), des stands et des démonstrations exclusivement réservés aux employés du site. Deux manœuvres étaient programmées en lien direct avec les risques potentiels liés à l’activité de l’usine.

La première, prévoyait un accident survenu sur le toit de l’un des bâtiments administratif, et la seconde la survenue d’un incendie dans un local à usage de bureaux.

Ces démonstrations ont été suivies par de nombreux employés libérés de leurs postes de travail pour l’occasion ainsi que par les représentants de la direction de l'entreprise.

En parallèle des stands de sensibilisation aux gestes de premier secours et à la promotion des détecteurs de fumée étaient également présents sur les sites d’ANDROS et de BOIN.

Le succès de cette manifestation se confirme et s’inscrit dans les temps forts du calendrier du groupe ANDROS. L’objectif pour ce dernier demeure de susciter des vocations au sein de ses collaborateurs.

Cette initiative contribuera sans doute à augmenter le contingent de sapeurs-pompiers volontaires lotois et corréziens employés d’ANDROS.

JDC : Une journée défense et citoyenneté à Uzerche. Une première

Les centres du service national organisent, pour toute une classe d’âge de 16 ans à 25 ans, des JDC dans le cadre du parcours de citoyenneté obligatoire pour tout jeune français.

Le service départemental d’incendie et de secours de la Corrèze a souhaité, dans le cadre de ses actions pour la promotion et le développement du volontariat et en partenariat avec le centre du service national (CSN) de Limoges, participer à une JDC orientée sur la découverte du milieu des sapeurs-pompiers.

Le CSN a donc délocalisé une de ses JDC et ainsi, 45 jeunes du secteur ont été convoqués le 15 octobre à Uzerche. Les participants à cette journée avaient la possibilité de suivre un parcours d’immersion à travers différents ateliers ludiques et démonstrations d’interventions dans lesquels ils pouvaient être tour à tour acteurs ou spectateurs.

Plusieurs sapeurs-pompiers se tenaient également à leur disposition afin de leur présenter l’organisation des services d’incendie et de secours, les missions d’un sapeur-pompier et si possible susciter des vocations pour renforcer les effectifs dans les centres d’incendie et de secours du département.

Une manœuvre de sauvetage présentée par le Groupe de reconnaissance et d’intervention en milieu périlleux – GRIMP – clôturait cet après-midi chez les soldats du feu.

Gageons que la réussite de cette journée nous permettra d’organiser de nouvelles JDC dans les secteurs du département où la promotion du volontariat est particulièrement nécessaire.

36 maires à Montaignac Saint Hippolyte

Soucieux de conforter et de pérenniser le modèle corrézien de sécurité civile, le président du conseil d’administration du service départemental d’incendie et de secours (SDIS), Jean-Jacques LAUGA, et le préfet, Bertrand Gaume, sur une proposition du lieutenant-colonel PATUREL, directeur départemental des services d’incendie et de secours, ont souhaité réunir les maires des communes sièges d’un centre d’incendie et de secours (CIS) en présence du représentant du président du conseil départemental, Christophe Arfeuillère, et du sénateur CHASSEING, président de l’association des maires de la Corrèze, eux-mêmes maires d’une commune siège d’un CIS.

Recevoir les maires, pour le SDIS, n’est pas une première. Déjà, le jeudi 6 novembre 2014, à la suite des élections municipales de mars 2014, les 286 maires corréziens avaient été invités à la Direction départementale. L’objectif était double : leur présenter le Service Départemental d’Incendie et de Secours (SDIS) et répondre à leurs questions sur son fonctionnement.

Cette fois-ci, les objectifs étaient différents, le public plus restreint, la cible étant les maires des communes sièges d’un CIS. En effet, au niveau national, l’État a la responsabilité de garantir la cohérence de la politique de sécurité civile. Les départements, en association avec les communes et les EPCI, ont quant à eux la charge d’administrer les services d’incendie et de secours.

Ces derniers sont placés quant à eux, pour leur activité opérationnelle, sous l’autorité des maires et des préfets.

Si la présence au sein d’une commune d’un CIS est avant tout un atout majeur pour la population locale, cela nécessite que l’engagement des citoyens à travers le volontariat des sapeurs-pompiers soit fortement soutenu, encouragé et valorisé. La réactivité du CIS est par ailleurs tributaire bien souvent de la disponibilité de ses sapeurs-pompiers volontaires (SPV). C’est pourquoi il est primordial que, dans une commune siège d’un CIS, un lien local fort entre le premier magistrat municipal et les sapeurs-pompiers soit maintenu, ainsi qu’avec le SDIS. Or, depuis le transfert des CIS communaux et de leurs personnels au sein du corps départemental du SDIS en 2001, le lien historique entre certaines communes et les sapeurs-pompiers s’est peu à peu distendu au fil des années.

C’est dans ce contexte que, le jeudi 8 octobre 2015, à 19h00, accueillis par le maire de Montaignac-Saint-Hippolyte dans la salle des fêtes de sa commune, le président Lauga, le préfet Gaume et le lieutenant-colonel PATUREL ont reçu les 36 maires des communes sièges d’un CIS ou leurs représentants, accompagnés des chefs des CIS. Ils ont pu ainsi notamment :

- mettre en perspective le rôle des élus de proximité, 15 ans après la départementalisation des services d’incendie et de secours,

- échanger autour du rôle primordial du maire dans le maintien d’un service public d’incendie et de secours de proximité basé sur un maillage territorial de 36 CIS, que ce soit en tant qu’ambassadeur du volontariat auprès des habitants et des acteurs économiques de sa commune, ou en tant qu’employeur lui-même d’agents communaux par ailleurs SPV.

Après des échanges riches et des témoignages instructifs, notamment ceux des maires des communes de Juillac, Bort-les-Orgues ou Objat, le président Lauga a proposé la création d’un « club des 36 ». Un club dont l’objet principal est de retisser ces liens étroits que chacun appelle de ses vœux, qui se réunirait notamment une à deux fois dans l’année afin d’échanger sur les politiques de sécurité civile corréziennes, et plus particulièrement celles liées à la promotion et au développement du volontariat. Une participation à des cérémonies ou à des manifestations nationales serait également envisagée.

L’idée a été plébiscitée et c’est à l’unanimité qu’est né, ce jeudi 8 octobre 2015, le « club des 36 ».

Ce projet s’inscrit dans le cadre d’un engagement national en faveur du volontariat visant à protéger et pérenniser le concours des forces volontaires. En effet, le 11 octobre 2013, le ministre de l’Intérieur et les présidents de l’assemblée des départements de France et de l’association des maires de France (AMF), ont signé, avec trois autres partenaires, un engagement national, qui pose les fondements d’une véritable politique publique en faveur du volontariat de sapeur-pompier, érigée en priorité principale de la politique publique d’incendie et de secours.

Pour prendre connaissance du texte intégral de cet engagement, cliquer ici...

Plus récemment, le président de l’AMF a signé le 24 juillet, en présence du ministre de l’Intérieur et du président de la fédération nationale des sapeurs-pompiers français, un engagement national visant à favoriser la disponibilité des SPV qui sont aussi agents communaux et intercommunaux.

Pour prendre connaissance du texte intégral de cet engagement, cliquer ici...

L’AMF s’y engage à inciter les maires et les présidents d’intercommunalités à favoriser la disponibilité de leurs agents SPV, pour assurer leur formation et leur permettre de partir en intervention pendant leur activité professionnelle.

Cliquer sur télécharger pour accéder au document
Engagement SPV AMF Juillet 2015.pdf
Document Adobe Acrobat 1.4 MB
Cliquer sur télécharger pour accéder au document
Engagement tripartite modèle SC.pdf
Document Adobe Acrobat 209.2 KB

Des sapeurs-pompiers à l'honneur



Mardi 29 septembre était organisée dans les salons de l’hôtel préfectoral une réception au cours de laquelle plusieurs représentants des forces de la sécurité intérieure ont été mis à l’honneur lors de la remise de la médaille de la sécurité intérieure et des récompenses pour actes de courage et de dévouement. Parmi eux dix sapeurs-pompiers du corps départemental de la Corrèze.

Cette cérémonie, présidée par M. Bertrand GAUME, préfet de la Corrèze, s’est déroulée en présence de Jean-Jacques LAUGA, président du conseil d’administration du service départemental d’incendie et de secours de la Corrèze, du lieutenant-colonel Ivan PATUREL, directeur départemental des services d’incendie et de secours, chef de corps des sapeurs-pompiers de la Corrèze, ainsi que des invités proches des récipiendaires.






De plus, le Caporal Thomas RIVIERE, sapeur-pompier volontaire affecté au centre de secours principal de Brive, qui avait été grièvement blessé, alors qu’il se trouvait en Corse en renfort saisonnier estival, en s’interposant lors d’une agression, s’est vu décerner par le ministre de l’intérieur la médaille d’argent de la sécurité intérieure, ainsi que la médaille d’argent seconde classe pour actes de courage et de dévouement par le préfet de Corse du Sud.

 

 

PANEGYRIQUE

 

 

Infirmière au centre d'incendie et de secours d'Ayen, le sapeur-pompier Mélina AUDEVARD est également un membre très impliqué et très disponible du Service de Santé et de Secours Médical. Sa participation volontaire et active au détachement corrézien envoyé à Haïti, suite au tremblement de terre de janvier 2010, lui vaut de recevoir aujourd'hui la médaille d'or de la Sécurité Intérieure.

 

Le lieutenant Jean-Marc BOULADOUX est le chef du centre d’incendie et de secours de Saint-Angel depuis 2005. Il a toujours fait preuve de disponibilité pour son centre de secours, mais aussi dans de nombreux groupes de travail départementaux auxquels il a participé. Formateur, son investissement notamment dans le secourisme, a permis de dispenser les gestes de 1er secours à de nombreux citoyens de son secteur. Vice-président de l’Union Départementale des Sapeurs Pompiers de la Corrèze, il a également su mobiliser ses troupes afin d’œuvrer positivement au sein de cette association. Pour ce dévouement au service des autres, le lieutenant BOULADOUX reçoit aujourd'hui la médaille d'argent de la sécurité intérieure.
Recruté en 1976 au centre de secours de Chamboulive, Jean-Paul MARANDE a su gravir tous les échelons jusqu’au grade de lieutenant. Il assure les fonctions de chef de centre depuis le 1er avril 2002. Il exerce sa passion tout en étant chef d’entreprise et malgré son investissement professionnel important, il donne une importante disponibilité à son activité de sapeur-pompier volontaire. Pour cet investissement personnel dépassant le cadre normal du service, le lieutenant Jean-Paul MARANDE mérite au vu des chiffres et du résultat sur le terrain, l’attribution de la médaille d'argent de la Sécurité Intérieure.

 

 

Durant sa carrière de sapeur-pompier professionnel, le lieutenant Daniel BOUCHER va être sollicité, en juillet 2007, pour reprendre la direction du Centre d'Incendie et de Secours d'Ayen en qualité de volontaire, après le décès du chef de centre. Il mène donc parallèlement une carrière de professionnel et un engagement de volontaire jusqu'à sa retraite professionnelle en décembre 2014. Aujourd’hui encore, il continue son engagement comme chef de centre sapeur-pompier volontaire et reste investi dans de nombreux groupes de travail au niveau départemental où il continue d’apporter son expérience afin d’améliorer la qualité du service rendu à la population. Le lieutenant Daniel BOUCHER reçoit donc aujourd'hui la médaille de bronze de la sécurité intérieure pour son engagement au profit du service public et son implication pour le développement du volontariat.

 

 

Le docteur François DALEGRE est un médecin généraliste libéral reconnu, installé à Ussel, qui œuvre depuis de nombreuses années pour la sécurité intérieure. Mais il est également médecin sapeur pompier volontaire depuis juillet 1981 et médecin-colonel depuis 2005. Son implication majeure au sein des services départementaux d'incendie et de secours de la Corrèze, qui a permis le développement professionnel du Service de Santé et de Secours Médical et la structuration de sa chefferie, lui permet d'être honoré aujourd'hui par la médaille de bronze de la sécurité intérieure.

 

 

Sapeur-pompier volontaire depuis 1974, le commandant Marc MAZALEYRAT a été le chef du centre d’incendie et de secours de Meymac du 1er novembre 1990 au 14 février 2003. Il est depuis 2004 en charge du développement du volontariat à la direction départementale des services d’incendie et de secours. Au-delà de sa très grande disponibilité, c'est un officier estimé pour son engagement en faveur de cette mission. Reconnu par ses pairs, il est également vice-président de l’Union Départementale des Sapeurs Pompiers de la Corrèze. Déjà honoré de tous les échelons de la médaille d'honneur des sapeurs pompiers, le dévouement exemplaire au service des autres du commandant MAZALEYRAT mérite d'être aujourd'hui reconnu par la médaille de bronze de la sécurité intérieure.

 

 

 

 

Le lieutenant Christian PARVAUD est recruté en 1979 au centre de secours d’Objat, où il a su gravir tous les échelons jusqu’à son grade actuel. Il assure à ce titre, les fonctions d’adjoint au chef de centre depuis le 1er mai 1993. Tout au long de ces années, il s’est investi pour la section des jeunes sapeurs-pompiers de ce centre et en a fait une des plus performantes de la Corrèze. C'est ainsi qu'il peut être fier d'avoir formé plusieurs générations de sapeurs-pompiers. Reconnu pour ses qualités humaines et son dévouement, le lieutenant Christian PARVAUD mérite l’attribution de la médaille de bronze de la sécurité intérieure.

 

 

 

 

Monsieur Jean-Louis VÉZINE est devenu sapeur pompier par vocation. Après avoir débuté sa carrière aux Sapeurs Pompiers de Paris, il est recruté au sein du centre de secours principal de Brive en 1978, où il a gravi tous les échelons de la hiérarchie jusqu’au grade de commandant, juste avant de profiter d'une retraite bien méritée. En qualité d'adjoint au chef du centre de Brive et du chef du groupement Sud, il a toujours accompli ses missions avec sérieux et de façon exemplaire.

Hormis ses différentes attributions d'officier, son investissement pour la sécurité intérieure a été multiple. Inspecteur Départemental de la Sécurité Routière pendant près de 25 ans, dans le cadre de programme de sécurité routière "REAGIR", il a également mis en place au centre de secours de Brive et en étroite collaboration avec les services de la Protection Judiciaire de la Jeunesse, un programme de Travaux d'Intérêt Général au cours duquel, les mineurs placés sous sa responsabilité ont pu être sensibilisés au monde des sapeurs pompiers et repartir à l'issue de leur mise à l'épreuve, avec un premier diplôme, attestant leur réussite à une formation qualifiante aux gestes de premiers secours.

Très investi dans le volontariat et la citoyenneté, il a aussi contribué activement à la création d'une section J.S.P. au collège Jean Moulin placé en Z.E.P. dans le quartier de Tujac. Tout au long de sa carrière, il s’est également impliqué dans la formation interne pour permettre aux hommes et aux femmes placés sous son commandement, de progresser ou d'être opérationnels dans tous leurs domaines d'intervention. Honoré de tous les échelons de la médaille d'honneur des sapeurs pompiers, mais également d'une médaille d'argent 2nde classe pour actes de courage et de dévouement, le commandant Jean-Louis VÉZINE a été et est toujours un homme respecté par ses subordonnés, reconnu par ses supérieurs et estimé par ses pairs. Il mérite, à ces titres, d'être distingué par la médaille de bronze de la sécurité intérieure.





Le lieutenant Jean-Michel SAUVIAT est le chef du centre d'incendie et de secours d'Eygurande. Cet officier a toujours su faire preuve d'une grande disponibilité, tant pour son centre de secours qu’au niveau départemental au travers de sa participation à de nombreux groupes de travail. C'est également un formateur dont l’investissement a permis de dispenser à de nombreux citoyens du secteur les gestes de 1er secours. Il a toujours su mobiliser ses troupes, afin d’œuvrer positivement auprès de son amicale, mais aussi au sein de l’union départementale des sapeurs pompiers de la Corréze. Pour ce dévouement assidu, le lieutenant Jean-Michel SAUVIAT se voit décerner aujourd'hui, la médaille de bronze de la sécurité intérieure.





Dans la soirée du 7 au 8 juillet dernier, le caporal Thomas RIVIÈRE, pompier volontaire saisonnier en Corse au centre de secours de Pianottoli-Caldarello, est de sortie avec des amis sur la marina de Bonifacio. Vers 2h30 du matin, alors qu'il regagne son véhicule, il assiste sans s'en mêler, à une rixe entre plusieurs personnes. Toutefois, lorsqu'il remarque que trois individus frappent une jeune femme au sol, il décide de s'interposer pour stopper cette agression. Un coup de feu est alors tiré. Immédiatement, tous les protagonistes de cette bagarre dont les auteurs de l'agression quittent précipitamment les lieux, laissant Thomas RIVIÈRE au sol, gravement blessé à l'abdomen. Soigné au centre hospitalier d'Ajaccio, Thomas RIVIÈRE a reçu de nombreux témoignages de reconnaissance pour son acte de bravoure, et notamment la médaille d'argent 2nd degré pour actes de courage et de dévouement, qui lui a été décernée par le préfet de Corse, le 23 juillet 2015. Cette odieuse agression par arme à feu, dont a été victime le caporal Thomas RIVIÈRE, fermement condamnée par M. le ministre de l'intérieur, lui vaut d'être parmi nous aujourd'hui, pour recevoir la médaille d'argent de la Sécurité Intérieure, mais également la médaille d'argent 2nde classe pour actes de courage et de dévouement.



Une délégation de sapeurs-pompiers corréziens au congrès national

Le congrès national des sapeurs-pompiers de France pompiers de France s’est tenu à Agen, du 23 au 26 septembre 2015.

C’est le rendez-vous annuel de l’actualité de la sécurité civile avec la participation du ministre de l’Intérieur, du président de l’Assemblée des départements de France et de plus de 3000 congressistes... dont la délégation corrézienne, forte d’une dizaine de représentants.

Jean Jacques LAUGA, président du conseil d’administration du SDIS, le lieutenant-colonel Ivan Paturel, directeur du SDIS, et le capitaine CHASSAGNE, président de l’UDSP, participaient à la délégation.

Pour le président du SDIS ce fut l’occasion de découvrir le salon avec ses 350 exposants et la présentation des innovations techniques, de participer aux différents forums-débat et d’assister aux échanges d’allocutions entre le colonel Eric FAURE, président de la FNSPF, Dominique BUSSEREAU, président de l’Assemblée des départements de France, et Bernard CAZENEUVE, ministre de l’Intérieur.

Crash d'avion à l'aéroport de Brive-Vallée de la Dordogne

Il est très exactement 14h02 ce jeudi 10 septembre 2015 lorsque la sirène de l’aéroport de Brive-Vallée de la Dordogne retentit. Un avion en provenance de Londres transportant 19 personnes – passagers et personnels de bord compris – vient de se crasher en bout de piste, dans une clairière proche de l’aéroport, suite à un problème sur le moteur droit.

Les pompiers de l’aéroport se rendent immédiatement sur les lieux et débutent l’extinction de l’incendie de l’aéronef en feu. Parallèlement le CTA/CODIS reçoit l’alerte et déclenche des moyens sapeurs-pompiers adaptés et conséquents.


Fort heureusement il ne s’agit là que d’un exercice de grande envergure dénommé plan NOVI pour « plan de secours Nombreuses Victimes » organisé par la préfecture de la Corrèze, qui a mobilisé plus d’une centaine de personnes. En effet, outre les services d’incendie et de secours et les personnels de l’aéroport, la gendarmerie, le SAMU et des services de la préfecture ont également été sollicités lors de cet exercice.

Après les actions d’extinction et de premier secours menées par le service de sécurité de l’aéroport, l’arrivée des premiers moyens sapeurs-pompiers, avec à leur côté les moyens SMUR des hôpitaux de la Corrèze, a permis de débuter la prise en charge des victimes.


Au total ce sont plus de 40 sapeurs-pompiers qui ont été engagés sur cet exercice venant des CIS de Brive, Ayen, Tulle, Allassac, Lubersac, Meyssac, Objat et Vigeois, du service de santé et de secours médical et de l’Etat-Major.

19 élèves-gendarmes, éparpillés autour de la zone d’impact, jouaient les figurants, en ayant à cœur de jouer leur partition au plus près de la réalité. Et ce fût très réussi ! Le bilan fictif et définitif fait état de 10 blessés, dont 6 urgences absolues (UA) et 4 urgences relatives (UR), et de 9 décédés.


Cet exercice a notamment permis aux sapeurs-pompiers de mettre en œuvre le système de gestion des victimes NOVIWEB. Ce dispositif est utilisé pour assurer le comptage et la traçabilité des victimes en temps réel et ainsi de disposer en permanence de l’évolution de la situation.

Un badge équipé d’une puce numérique est mis en place sur chaque victime puis enregistré à l’aide d’une tablette numérique.

Une lecture du badge à chaque point de passage de la victime, depuis l’accident jusqu’à son évacuation vers une structure hospitalière, permet de suivre à la fois sa position géographique mais également l’évolution de son état de santé.


Jean-Paul VICAT, sous-préfet de l’arrondissement de Brive, s’est rendu sur les lieux de l’accident et a pris la direction des opérations de secours (DOS) et le Commandant Marc Chevallier, chef de site, le commandement des opérations de secours (COS). Un poste médical avancé (PMA) était installé dans les locaux de l’aéroport, comme le prévoit le plan de secours.


Des observateurs de chaque service et de la délégation militaire départementale (DMD) ont suivi la mise en œuvre du plan de secours. L’ensemble de ces observateurs se retrouveront avec les intervenants, dans les prochaines semaines, lors du retour d’expérience (RETEX) qui sera organisé par la préfecture. Ce RETEX permettra de faire le bilan de l’exercice et faire évoluer si nécessaire les procédures décrites dans le plan.


Bertrand GAUME, préfet de la Corrèze, Jean Jacques LAUGA, président du conseil d’administration du SDIS, et le lieutenant-colonel Ivan PATUREL, directeur du SDIS, étaient également présents sur les lieux.

 

 



A cette occasion, le préfet GAUME, nouvellement arrivé dans le département, a pu personnellement constater la mobilisation et l’efficacité des différents intervenants.


Il s’est par ailleurs félicité de la qualité du système de gestion des victimes NOVIWEB qui lui a été présenté.

Dispositions ORSEC-NOVI:

 

Les dispositions du plan ORSEC NOVI déterminent les procédures de secours d’urgence à engager en vue de remédier aux conséquences d’un accident entraînant ou pouvant entraîner de nombreuses victimes. Ce dispositif précise les moyens, notamment médico-secouristes, à affecter à cette mission. L’objectif étant de remédier aux conséquences d’un événement majeur provoquant un grand nombre de victimes en prenant en compte les impératifs suivants :

 

•La rapidité de la mobilisation et de la mise en place des moyens

•L’organisation du commandement et du partage de l’information

•L’emploi des moyens suffisants et adaptés

•La coordination dans la mise en œuvre de ces moyens avec une bonne organisation de la prise en charge médicale.

 

La mise en œuvre du dispositif ORSEC est proposé par l’officier de sapeurs-pompiers, commandant des opérations de secours (COS) au préfet, directeur des opération de secours (DOS), qui prend la décision de mobiliser les services concernés et d’activer le poste de commandement opérationnel (PCO) sur le lieu du sinistre et le centre opérationnel départemental (COD), en salle de crise, à la préfecture.

Lapleau, capitale des sapeurs-pompiers

 

Samedi 20 juin 2015, à l’occasion de la journée nationale des sapeurs-pompiers, Lapleau recevait le congrès départemental des sapeurs-pompiers de la Corrèze ainsi que la cérémonie protocolaire en l’honneur des sapeurs-pompiers décédés ou blessés en service commandé.La journée débutait par l’assemblée générale de l’union départementale des sapeurs-pompiers (UDSP) au cours de laquelle le bureau de l’association présentait le bilan de l’année écoulée et les projets à venir.

A l’issue des travaux, le chef de corps, le lieutenant-colonel Ivan PATUREL, et le président de l’UDSP, Jean-Jacques CHASSAGNE, accueillaient le préfet de la Corrèze, Bruno DELSOL, le président du conseil départemental, Pascal COSTE, et le président du conseil d’administration du SDIS, Jean-Jacques LAUGA.

 

A l’occasion des allocutions, en présence de nombreux élus, le directeur départemental réaffirmait que les sapeurs-pompiers volontaires ne seraient jamais une variable d’ajustement en Corrèze. Le président LAUGA, à l’occasion de sa prise de parole, rassurait l’ensemble de l’auditoire en confirmant ne pas vouloir fermer de centre d’incendie et de secours (CIS) malgré le nombre insuffisant d’interventions. Le président du conseil départemental corroborait les propos du président Lauga en assurant toute sa détermination à conserver la totalité des CIS.

 

 

 

 

 

Une démonstration du groupe de reconnaissance et d’intervention en milieux périlleux assurait la transition entre le congrès départemental et la cérémonie protocolaire de la journée nationale des sapeurs-pompiers.

 

 

Devant un parterre fourni, celle-ci débutait par l’honneur au drapeau et la revue des troupes effectuée par le préfet, le président du CASDIS et le chef de corps.

Après la lecture du message du ministre de l’intérieur par le préfet, la cérémonie se poursuivait avec la présentation du drapeau du corps départemental aux nouvelles recrues sapeurs-pompiers volontaires engagés le 1er juin 2015, puis la remise de la charte nationale du sapeur-pompier volontaire.

S’en suivait une remise de médaille du travail et la promotion de grade de plusieurs sapeurs-pompiers*.

 

Un défilé ouvert par les véhicules du CIS Lapleau, présentait alors les matériels des différentes composantes des secours en Corrèze. Chaleureusement applaudi par le nombreux public, il clôturait une cérémonie de haute tenue.


La journée n’était pour autant pas terminée.

Tout au long de l’après-midi, le public pouvait assister à différentes démonstrations thématiques (manœuvres de désincarcération, exercice de sauvetage en milieu périlleux, …) en divers points de la commune pour s’achever avec un lâcher de ballons au profit de l’œuvre des pupilles orphelins (ODP).



Le remarquable investissement des personnels du centre d’incendie et de secours de Lapleau et la participation de l’ensemble des sapeurs-pompiers corréziens, ont fait de cette journée une très belle réussite !

 

*liste des récipiendaires.

 

 

Le nouveau centre d'incendie et de secours d'Ussel sort de terre

L’année 2015 a vu le démarrage des travaux de construction du nouveau centre d’incendie et de secours d’Ussel. C’est pour fêter la mise en œuvre de ce grand projet qu’une cérémonie de pose de la première pierre a eu lieu le vendredi 12 juin.

Jean Jacques LAUGA, président du conseil d’administration du SDIS, et le lieutenant-colonel Ivan PATUREL, directeur départemental des services d’incendie et de secours de la Corrèze, accueillaient à cette occasion de nombreuses personnalités parmi lesquelles Patrick BERNIE, sous-préfet d’USSEL, Sophie DESSUS députée de la 1ère circonscription, Daniel CHASSEING et Claude NOUGEIN sénateurs, Françoise BEZIAT, présidente de la communauté de communes d’Ussel-Meymac-Haute-Corrèze, Christophe ARFEUILLERE, maire d’USSEL et premier vice-président du conseil départemental, et les maires des communes du secteur de 1er appel du CIS USSEL.

Jean-Jacques LAUGA et les différentes personnalités scellaient symboliquement  la « première pierre » du nouveau centre d’incendie et de secours d’USSEL, en présence du chef de centre et d’une représentation des sapeurs-pompiers locaux ussellois.

Seize mois de travaux seront nécessaires pour la réalisation de ce projet et permettront aux 96 sapeurs-pompiers volontaires et professionnels ussellois de disposer d’un outil moderne.

Le bâtiment d’une superficie de près de 1000 m2, construit sur deux niveaux, abritera :

-      un local d’alerte,

-      des bureaux administratifs,

-      des locaux de vie,

-      des vestiaires,

-      les remises pour les véhicules,

-      des ateliers pour le stockage et l’entretien des matériels,

-      des salles de cours pour les stages départementaux,

-      un bureau médical,

-      une partie hébergement.

Dans son propos, Christophe ARFEUILLERE a tenu à remercier l’ensemble des maires des communes centres de secours de 1er appel, ainsi que Robert PENALVA. Il a souhaité s’adresser aux sapeurs-pompiers : « Ce nouveau centre, plus moderne, plus fonctionnel, permettra d’améliorer de façon importante vos conditions de vie et de travail. J’espère que cette nouvelle structure adaptée à vos activités, permettra d’encourager les vocations, et que la féminisation de vos équipes se poursuivra. Je voudrais aussi saluer le volontariat, qui est une vraie richesse pour notre territoire ».

De son côté Jean-Jacques LAUGA a souligné l'importance de ce moment dans la vie des sapeurs-pompiers, pour les communes du secteur de 1er appel, dont les maires ont su porter le projet, mais aussi pour la population qui peut être rassurée par les investissements qui permettent de maintenir une capacité opérationnelle optimum : « Le coût de l’opération, qui comprend la maîtrise d’œuvre, les études diverses et la construction proprement dite, s’élève à 2.260.000 euros hors taxe. Le financement est celui de rigueur pour de tels projets, à savoir, 60 % à la charge des communes, au prorata du nombre d’habitants défendus par le centre de secours en 1er appel, et 40 % à la charge du SDIS » a-t-il précisé, avant de remercier chaleureusement Robert PENALVA, son prédécesseur, qui a œuvré pendant six ans  pour que ce projet aboutisse.

Le  sous-préfet d’Ussel quant à lui indiquait son plaisir d’être associé à la pose de cette première pierre d’un centre de secours qui offrira un cadre de qualité aux sapeurs-pompiers et une opérationnalité maximale, tout en faisant ressortir l'intérêt économique d'un tel chantier : «Dans un contexte économique tendu, la construction du centre offre une bulle d’oxygène aux entreprises du BTP en souffrance. Il est remarquable à cet égard, que la grande majorité des entreprises intervenantes retenues soient corréziennes, et pour certaines d’entre elles, installées en Haute-Corrèze ».

A l’issue de la cérémonie, les invités étaient conviés à se retrouver autour du verre de l’amitié.

Journée d’accueil et de recrutement - Promotion juin 2015 : 37 nouveaux sapeurs-pompiers volontaires (SPV)

En Corrèze, les sapeurs-pompiers volontaires sont recrutés au niveau des centres d’incendie et de secours tout au long de l’année, mais ne sont officiellement engagés qu’après avoir participé à une journée d’accueil et de recrutement, en juin ou novembre.

 

Après avoir fait acte de candidature auprès du chef de centre local, toutes les futures recrues suivent le même parcours : visite médicale, tests d’aptitudes physiques, dossier administratif et habillement.

 

Le samedi 6 juin 2015, 37 nouveaux sapeurs-pompiers volontaires, issus pour certains des Jeunes Sapeurs-Pompiers, ont participé à la journée d’accueil et de recrutement organisée à la direction départementale.

 

Au programme de la journée : découverte du milieu sapeur-pompier avec présentation des usages et traditions, du protocole, du règlement intérieur, des valeurs de l’engagement de sapeur-pompier, des différentes tenues, des grades, des cérémonies et manifestations du corps départemental, de la formation initiale.

 

La visite du centre de traitement de l’alerte et de l’ensemble des locaux de la direction départementale participait à cette découverte.

 

En fin de matinée, le président du CASDIS, Jean-Jacques LAUGA, et le directeur départemental, le lieutenant-colonel Ivan PATUREL, venaient à la rencontre des nouvelles recrues pour leur souhaiter la bienvenue au sein du Corps départemental, et leur exprimer tous leurs encouragements pour la longue et belle « carrière » dans laquelle ils s’engageaient.

 

La concrétisation de cet engagement a été formalisée par la signature de leur arrêté de recrutement et de la charte nationale du sapeur-pompier volontaire, rappelant la valeur de leur engagement citoyen ainsi que leurs droits et devoirs.

 

La formation initiale sera la prochaine étape pour ces 37 nouveaux sapeurs-pompiers volontaires, formation qui leur permettra de participer à l’activité opérationnelle de leur centre.

Si vous souhaitez recevoir en temps réel, toute l'actualité sur l'activité du Service départemental d'incendie et de secours de la Corrèze, contactez notre service communication au 05.55.29.64.21 afin de communiquer votre adresse mail.

Vous avez également la possibilité de communiquer votre adresse mail à l'adresse suivante :

sapeurs-pompiers@sdis19.fr